Sois averti, curieux lecteur, je n’ai garde d’étaler à tes yeux les avantages infiniment plus grands et plus considérables que le prix que l’Or dont tu es ébloui. Je me contenterai de te faire revenir à toi, pour te faire recevoir dans un esprit calme le petit Dictionnaire que je te donne.

Le triple secret y est, ici, répandu.

Lis et relis, et fais un bon usage de ce Livre; puisqu’il t’apprendra sans peine si tu es véritablement dans le chemin de parvenir à la perfection du plus précieux effort de l’Art et de la Nature: c’est-à-dire, si tu dois t’attendre de trouver le bonheur que tu souhaites de posséder; ou bien si tu ne feras pas mieux d’éviter le malheur que tout homme sage doit redouter, en cherchant inutilement et avec de grands frais la vérité et le secret d’une Science qui paraît vaine aux yeux du vulgaire, et qui ne peut être développée de ses difficultés que par de vrais philosophes, qui ne se rencontrent que rarement.